Actualités EXA-ECS

Fin du réseau analogique : qu’est-ce que cela signifie ? À quoi faut-il s’attendre ?

24 Avr 2019  |  Posted by: admin-exaprobe-ecs   |  No Comments

Depuis la fin de l’année 2018, il n’est plus possible de souscrire un contrat téléphonique avec le réseau analogique (les lignes France Télécom). Ce réseau analogique est amené à disparaître ces prochaines années, au profit du numérique. Est-ce que cette mutation entraînera la fin du téléphone fixe ? Qu’est-ce qui va changer pour les consommateurs ? Explications.

Pas de disparition des téléphones fixes au programme

Si vous vivez dans un logement neuf ou récent, vous n’avez peut-être pas de prise « T » : celles-ci sont amenées à disparaître, puisqu’elles sont reliées au réseau analogique. À partir de la fin 2023, tous les équipements qui s’appuient sur le réseau RTC cesseront de fonctionner, que ce soit le téléphone analogique, le fax, le pilotage à distance RTC ou le transmetteur téléphonique RTC (alarmes anti intrusion ou incendie, ou autres installations de sûreté).

Bien évidemment, cela ne signifie pas que vous allez devoir abandonner ces équipements. Vous pourrez toujours utiliser un téléphone fixe ou des alarmes, mais il faudra simplement les raccorder aux prises actuelles, connectées au réseau numérique (ou utiliser des adaptateurs lorsque cela sera possible).

transition réseau analogique réseau numérique

Ce qu’il faut faire si vous utilisez encore le réseau analogique

Vous pourrez garder votre numéro de téléphone fixe en souscrivant un abonnement Internet et en demandant la portabilité de votre numéro. Vous brancherez la box sur une prise en T, avec un adaptateur, ou sur une prise RJ45, selon les équipements de votre habitation.

Si vous avez une alarme anti intrusion utilisant le réseau analogique, vous pouvez dès à présent solliciter un expert en installation électrique. Il vous proposera des solutions pour maintenir votre protection.

Les idées reçues à combattre sur la fin du RTC !

Beaucoup d’utilisateurs redoutent la fin du RTC et entretiennent de fausses idées à ce sujet. Pour commencer, il n’y a pas de baisse de qualité de service à craindre, ni d’hégémonie d’un opérateur. Les réseaux sont interconnectés et chacun restera libre de choisir ses propres contrats.

Pour finir, il ne faudra pas obligatoirement remplacer tous les équipements – le but sera plutôt de conserver un maximum d’installations pour les adapter à cette transition vers le numérique.

Comments are closed.