Automatisme industriel

Automatisme industriel : quels avantages pour les processus ?

24 Oct 2018  |  Posted by: admin-exaprobe-ecs   |  No Comments

L’automatisme industriel désigne l’usage d’un automate programmable industriel (API). Concrètement, ce genre d’installation permet, suite à une étape de programmation, d’effectuer des processus industriels sans intervention de l’Homme.

Les avantages de l’automatisme industriel

Spontanément, on aurait tendance à croire que l’automatisme industriel est surtout efficace pour accroître la productivité. Naturellement, il s’agit d’un atout majeur, mais ce n’est pas le seul. Si la possibilité de produire 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 implique de générer plus de résultats sans devoir supporter le coût de salariés supplémentaires, l’automatisation permet également d’augmenter la qualité du travail. En effet, les robots sont capables d’effectuer un geste répétitif des milliers de fois, sans jamais causer une seule erreur.

automatisme industriel exa-ecs

De plus, le fait d’utiliser des robots et programmes informatiques pour produire des pièces engendre une meilleure gestion des flux, des informations et des processus de production. Outre le fait que ces machines répondent à des normes de sécurité très strictes, l’automatisation apparaît comme une opportunité idéale pour les travailleurs, qui peuvent souvent se concentrer sur des tâches plus qualitatives.

L’automatisation et ses différents niveaux

Selon EXA-ECSl’automatisation peut être mesurée, puisqu’elle se divise en plusieurs degrés différents. À 0 %, on parle d’une industrie où tout est encore fait à la main ; à 100 %, l’Homme ne doit plus jouer aucun rôle dans le processus de fabrication. Bien sûr, ces deux extrêmes demeurent rares : la plupart du temps, on cherche à mettre en place une coopération idéale entre l’humain et le robot, pour optimiser autant que possible la production.

Les différents niveaux de l’automatisation sont présentés ainsi :

  • Niveau 0 : partie opérative (actionneurs et capteurs) ;
  • Niveau 1 : partie commande (on pilote les machines avec les automates) ;
  • Niveau 2 : conduite et supervision (contrôle de procédé) ;
  • Niveau 3 : gestion de production (avec la GPAO ou la GMAO) ;
  • Niveau 4 : gestion totale de l’organisation.

Pour les acteurs de l’industrie, l’enjeu de taille : il faut se procurer des machines et automates, le tout en veillant à rapidement amortir l’achat, pour un bon retour sur investissement.

Comments are closed.