Gestion Technique du Bâtiment

La Gestion Technique du Bâtiment et le commissionnement, un processus d’assurance qualité

30 Jan 2017  |  Posted by: admin-exaprobe-ecs   |  No Comments

La conception d’un bâtiment ne s’achève pas une fois les installations posées. Il existe par la suite une autre étape à effectuer avant de commencer son exploitation : le commissionnement, un processus d’assurance qualité indispensable, en permettant  de vérifier la performance des installations.

Pourquoi le commissionnement ?

Avec l’utilisation des méthodes de gestion technique du bâtiment, les bâtiments sont de plus en plus complexes. On peut vérifier, dès la livraison, la qualité des matériaux et de l’architecture, mais ce n’est que la partie émergée de l’iceberg. Certains éléments, comme les coûts d’exploitation et de maintenance, ne peuvent être mesurés qu’en exploitant le bâtiment pendant des mois, voire des années après sa construction. Quand on sait que les dépenses de fonctionnement, sur une période de 40 ans, peuvent être quatre fois plus importantes que le coût de l’investissement initial, il parait absolument nécessaire de s’assurer de l’efficacité des bâtiments avant leur prise en main par les utilisateurs.

Les avantages d’un commissionnement réussi

La mission principale du commissionnement est de minimiser les coûts et les risques, dans un contexte où les exigences de performance énergétique des bâtiments sont de plus en plus élevées. Cette démarche qualité permet d’anticiper les problèmes d’exploitation, comme les surconsommations d’électricité ou les plannings de fonctionnement inadaptés. Elle vise également à augmenter le confort des occupants, et à les informer sur les bonnes pratiques énergétiques.

Gestion technique batiment commissionnement

Le commissionnement en GTB, mode d’emploi

Il revient au maître d’ouvrage de commencer le processus du commissionnement. Il doit rédiger un cahier des charges détaillé, qui formule les besoins et les fonctions contribuant aux services et aux contraintes. Plus ce document sera précis, plus le commissionnement sera aisé et efficace. En matière de GTB, le cahier des charges pourra par exemple décrire les matériels et les câblages utilisés, les régulateurs et automatismes, ou encore les fonctions d’acquisition des données.

Le rôle de la documentation

La documentation joue un rôle de premier plan, à la fois pour réaliser le commissionnement et pour accompagner l’exploitation du bâtiment. Le maître d’œuvre doit fournir au maître d’ouvrage et aux gestionnaires les documents techniques nécessaires. On joindra ainsi au cahier des charges les guides correspondant aux différentes normes concernant la performance énergétique des bâtiments, les systèmes d’automatisation et de gestion technique, ou encore les systèmes de chauffage.

Comments are closed.